Les diagnostics immobiliers, est-ce que c’est indispensable ?

Pour établir des informations sur un bâtiment, les diagnostics immobiliers doivent être faits. Que vous vous apprêtiez à vendre ou acheter une maison ou un appartement, vous devez effectuer des diagnostics immobiliers parce que c’est une étape primordiale. Quand le réaliser ? Est-il obligatoire ? À quoi sert-il ? Tout de suite les détails dans ce dossier.

Qu’est-ce qu’un diagnostic immobilier ?

À l’occasion de la mise en location ou en vente d’un logement, procéder au diagnostic immobilier consiste à faire un contrôle technique de votre logement. Ce dernier sera évalué selon différents critères préétablis. Parmi ces critères, la performance énergétique du bâtiment figure en haut de la liste. Ensuite, il y a aussi le risque d’exposition au plomb qui doit être pris en compte lors de ce diagnostic.

La présence ou l’absence d’amiante doit aussi être vérifiée. Pour les différentes installations à l’intérieur de la maison : installations électriques et installation au gaz, elles font aussi l’objet d’un diagnostic si elles ont dépassé les 15 ans. L’état des risques naturels et technologiques est également à examiner. Dans le cadre d’une vente, le diagnostic doit aussi évaluer la présence ou non de termites. Pour une maison individuelle, l’état de l’installation d’assainissement non collectif est à revoir lors de ce diagnostic.

Le diagnostic immobilier : est-ce obligatoire ?

Si vous mettez en vente votre habitation, vous aurez pour obligation de fournir plusieurs diagnostics immobiliers, destinés à améliorer l’information de l’acquéreur. L’information prend la forme d’un dossier de diagnostic technique (DDT) qui doit être annexé dès le compromis de vente, puis à l’acte authentique de vente. En effet, le DDT est en réalité le regroupement de l’ensemble des diagnostics. Selon le type de bien, la date de construction ainsi que la localisation du bâtiment, les diagnostics à réaliser ne sont pas forcément les mêmes. Par exemple, le diagnostic plomb n’est pas obligatoire si votre logement a été construit avant 1949. Quant aux diagnostics termites, ils ne concernent que certaines zones considérées comme à risque.

Cependant, il faut quand même faire attention pour qu’aucun de ces diagnostics ne soit absent avant la vente du bien immobilier. En effet, une fois, l’acte authentique de vente signé, si les diagnostics plomb, amiante, termites, gaz, électricité ou assainissement sont manquants et qu’un défaut apparaît concernant l’un de ces éléments, l’acquéreur peut poursuivre le vendeur pour les vices cachés. La présence de cette faille peut conduire à l’annulation de la vente ou à la restitution d’une partie du prix de vente.

Diagnostics immobiliers : à qui s’adresser pour le réaliser ?

Pour faire établir ce type de diagnostic, vous devez vous adresser à un diagnostiqueur présentant les compétences adéquates. Depuis le 1er novembre 2007, le diagnostiqueur doit être certifié, c’est-à-dire avoir réussi les examens nationaux théoriques et pratiques. Il doit alors avoir les compétences et assurances requises pour effectuer ce type d’intervention. Toutefois, un particulier peut réaliser le diagnostic des risques naturels et technologiques. Il peut effectuer le métrage de loi Carrez. Les lots en copropriété doivent présenter un diagnostic de surface de loi Carrez. Ce dernier est illimité sauf en cas de travaux d’agrandissement.